Ce bloc de granit porte à son sommet des creux dans lesquels la tradition populaire voit l'empreinte d'un corps humain.

Il s'agit en fait de bassins résultant de la désagrégation de la roche sous l'effet de l'érosion.

L'un des minéraux (le feldspath) plus abondant sur certaines parties du rocher a disparu, au cours des millions d'années, laissant des cavités. Ce phénomène provoqué par les eaux de ruissellement est fréquent dans la région.

Près de Châteauponsac, sur le sentier de Létrade, existe ce même type de pierre curieuse.

Toutefois, dans ses commentaires de la Guerre des Gaules, Jules César faisait état de sacrifices humains chez les peuples celtiques...